expo – les vanités & le temps

panneau-gravures-sag

 

J’ai travaillé sur les vanités et le temps. Il y aurait beaucoup à dire sur ses sujets.. le travail d’artiste n’est-il pas une vanité à lui seul ?

je mets une petite définition pour situer. La vanité est un sujet très travaillé chez les artistes, anciens et contemporains, et toujours d’actualité.

Cette gravure est une synthèse de différents travaux que j’ai réalisés sur le sujet. Je mets quelques images des différentes étapes de la réalisation de la gravure.

Une fois la matrice faite (pièce de bois), j’ai travaillé sur la représentation et l’utilisation de ce visuel dans différents contextes. Ici, je montre des impressions simples dans différents coloris, la vanité n’étant pas le sujet, j’ai gardé quelques gravures plus significatives des fois que je fasse un jour une expo sur les vanités, histoires de garder quelques surprises 🙂

Dans cette gravure, sont représentés :

– le dérèglement du temps
– le crâne, avec un intérieur dentelé
– les perles.. chapelet & luxure, qui m’évoquent aussi le travail de Vermeer
– les mouches… la décrépitude, l’éphémère de la vie
– le temps, ce rien conceptuel qui passe inexorablement
– un ticket de train
– un empilement de papier pour évoquer la connaissance
– un clin d’oeil à Daniel Arasse (l’escargot)

 

table-gravure-sag   matrice-gravure-sag

vanites-sag

matrice-encre-sag  gravure-sag

 

Pour aller plus loin :

https://vanitesblog.wordpress.com/…/…/21/symboles-de-vanite/

http://clioweb.free.fr/art/escargot.htm

 

Essai de monotype

Journée récréative aujourd’hui… je pars d’un vieux croquis que voici… un peu choisi au hasard sans prise de tête (il était sur le dessus de la pile 😀 )

croquis d'arbres au graphite

Et je fais deux versions ‘recto’ et ‘verso ‘à l’encre pour me servir de base pour des monotypes.

   croquis d'arbres à l'encre    croquis d'arbres à l'encre

Je pensais que ce serait rapide à faire, et que je pourrais en faire plusieurs puis faire différentes versions en couleurs. J’imaginais déjà des bleus, des orangés.. En fait, cela va s’avérer un peu plus compliqué.

D’abord, j’envisage un fond coloré, bleu, avec un dégradé foncé a clair.. je me retrouve face à un problème récurent : le papier gondole :/

J’ai utilisé un papier aquarelle de 300 gr qui m’a semblé suffisamment épais. Comme j’envisage une impression à l’huile, je pars sur un fond à l’acrylique pour protéger le papier. Je dilue à peine, juste pour que la couleur soit fluide et permette de faire un dégradé correct. Hélas, le papier gondole, et ça m’agace…

Je recommence mais avec une acrylique épaisse non diluée, toujours sur un papier aquarelle de 300 gr mais encollé en bloc ! Le dégradé est plus délicat à faire, les coups de pinceaux sont plus marqués.. c’est un peu galère à sécher, j’utilise le sèche-cheveux.. Je n’aime pas trop utiliser des blocs car cela humidifie les pages de dessous et c’est long à sécher.. Enfin..

D’ailleurs, si quelqu’un à une idée, technique qui permette de faire des aplats/dégradés de couleur, ou de préparer des fonds sur du papier sans gondoler… et sans tout le tintouin mouillage-collage au kraft sur planche… je suis super preneuse… 😀

En fait, je cherche depuis un moment déjà comment préparer des fonds de couleurs sur des papiers basiques, pas trop couteux ni trop long en temps (d’où exit tendre au kraft encollé vraiment trop long à mettre en œuvre). Il y aurait bien le pastel sec mais le rendu ne me convient pas, je cherche un aspect peinture. Des idées ?? 😀

Bref.. mon fond bleu qui me plait moyennement.. c’est pas grave, c’est journée plaisir j’ai dit !

Je prépare une couleur noire avec une peinture à l’huile que je fluidifie un peu avec une huile cuite, cela donnera aussi un peu de brillance. Je fais mon dessin au pinceau fin sur un film plastique type rhodoïd. Le rendu est très différent de ce que j’envisageais dans mes dessins à l’encre, la ligne est plus ronde, j’aime aussi.

Bon. Je me lance pour imprimer… et là la galère !!! En fait, c’est quasi impossible de fixer vraiment le rodoid sur le papier, ça bouge tout le temps.. pour la petit précision, je n’ai pas de presse et fait l’impression à la main. J’ai pas d’outil, j’ai utilisé un cul de pot en verre, puis un truc en plastique qui était par là. Ceci dit, même si ça parait rudimentaire, c’est une technique que je sais faire avec des matrices bois ou linoleum pour l’avoir apprise en stage gravure 🙂

L’encre accroche super mal sur le papier aquarelle, la texture creux-bosse du papier ne convient pas… bon tant pis, je reprends le dessin à la main, et perds du coup la subtilité.

monotype d'arbres sur fond bleu-sag

C’est vrai que c’est très grossier du coup !

J’ai fait un autre essai sur un papier basique de couleur crème, que j’ai repris aussi ensuite.

monotype d'arbres à l'encre noire-1-SAG

Je me suis dit que je peux utiliser cette technique pour réaliser de plus grands dessins, et j’ai alors fait un essai en négatif avec effacement.. cela vaut pas plus que l’essai de voir que c’est possible à faire 🙂

 

monomonotype en negatif

Pas d’images extraordinaires mais une après-midi bien remplis ! 😀

 

 

 

 

point de vue singulier.. la gravure

Cet atelier d’un jour fut riche est prolifique !

Comme chaque jour, la première étape a consisté à l’élaboration d’un dessin. Nous avons travaillé sur le souvenir. Pour chercher/élaborer nos idées, ou nous nourrir nous avions la bibliothèque de l’école à notre rescousse, comme d’habitude.

C’est difficile de travailler ainsi dans l’instant, trouver une idée, l’étayer et la développer en si peu de temps !!

J’ai eu envie de faire quelque chose en rapport avec le rêve et les nuages.. mes premiers croquis n’étant pas concluant j’ai bifurqué et décidé de fabriquer l’objet souvenir de mon stage, un genre de synthèse…

atelier-gravure-5

mon coin de table, élaboration du dessin

La seconde étape, sans surprise, est la gravure du support. Tâche peu aisée non plus, aussi physique que délicate.

Nous avions le choix entre bois et lino, j’ai choisi le bois. Matière plus difficile à graver, surtout avec des gouges à lino… 😀

atelier-gravure-6

plaque de bois qui deviendra matrice

gravure sur bois : matrice

matrice en bois encrée

Nous avons débordé sur le jour suivant pour faire les impressions, l’étape de gravure étant assez longue. J’ai terminé la mienne le soir dans mon lit 😀

L’atelier gravure étant occupé par les étudiants de l’école, nous avons fait les impressions en salle. Cela a eu le grand intérêt de nous apprendre à imprimer sans presse.

des estampes au sol

estampes et papiers au sol

Au 1er plan, des papiers éparses dans lesquels nous cherchions, explorions, à la découverte de trésors, supports improvisés, contextes improbables ou décalés pour nos impressions.

Les estampes de chacun sont venus couvrir le sol…

atelier-gravure-2   atelier-gravure-3

estampes au sol, atelier gravure

Voici notre travail d’impression de la matinée ! Cette étape était aussi riche est intéressante, allant au delà de la simple impression.

Recherche de composition, de couleur, de jeu avec le support.. le mot d’ordre était exploration !

Nous avons utilisé une encre à l’eau, que je ne connaissais pas. Cela facilite grandement l’impression par sa facilité d’utilisation, de nettoyage et de propreté de manipulation. Son avantage, en plus du prix très attractif, est qu’elle sèche très vite. Par contre le résultat s’est avéré plus mat que l’encre à l’huile.

Face à mon engouement 😀 la prof m’a proposé de tester une encre taille douce à l’huile l’après-midi.. ce que j’ai fait.

Là, travail plus délicat, la pression a exercer sur la feuille est différente, les mains se salissent très vite, il faut absolument faire attention pour ne pas salir les impressions. L’odeur.. du bonheur 😀 😀 Et le premier retournement d’impression… hum.. c’est beau cette couleur d’encre ! Tout de suite j’ai vu la différence par rapport à l’encre utilisée le matin, plus intense, plus brillante, plus profonde.

J’ai adoré cette journée 😀

Je vous montrerai sans doute quelques unes de mes estampes. J’ai été assez surprise du résultat, le gravure sur bois m’a paru plutôt grossière, avec pas mal d’éclats, d’imperfections,  pourtant les résultats sont intéressant. C’est cool 🙂