à coeur perdu

les coeurs.. j’aime les coeurs.. je les collectionne, pas les objets..ceux inopinés, imprévus que l’on rencontre de ci de là… sur un arbre, un banc, un pétale de fleur, une lumière…

Je fais quelques photos parfois.

Je collectionne aussi les coeurs que m’offrent mes enfants .. genre une étiquette de fromage, un caillou ou un coquillage en forme de coeur.. je les parsème dans mon atelier, puis les croise et les regardent comme des petits bonheurs.

 

 

juillet 2014 – ‘A coeur..’  oil painting alla prima

j’ai peins ce tableau en une séance alla prima. J’ai choisi un télécran comme clin d’oeil à l’enfance

J’ai décentré le coeur pour une composition harmonieuse, et supprimé les écritures inutiles.

je ne sais pas comment j’ai réussi à donner la matière particulière ocre de l’écran, ni le gris des particules métalliques… ni le brillant doré du plastique..

en le faisant, j’ai aimé l’idée de le nimber d’or    .. ah  les mystères de la peinture !  🙂

 

Exposé deux fois, je pense qu’il va finir accroché dans mon salon ou mon atelier, je l’aime beaucoup pour ce qu’il représente.

le jeu, l’éphémère, l’amour, le volatil… l’enfance.. le dessin.. la simplicité et la spontanéité d’une peinture alla prima..

 

Expo Impromptue – octobre 2016

Exposé en face de ce tableau

https://idevenir.wordpress.com/2016/11/10/autour-du-trompe-loeil/

J’ai mis volontairement un tableau à l’envers pour servir de support, par jeu..

Derrière la vitre il y avait un petit jardin, je me suis dit que ce serait amusant si un promeneur passait là, il serait le seul à voir le tableau..  hormis moi… personne ne sait ce qu’il représente.

J’ai pensé à un homme en costume fumant dans ce jardin.. debout, de côté, la main gauche dans sa poche, la droite portant à ses lèvres une cigarette… jetant un regard de biais sur ce paysage urbain (le tableau), que lui seul peut découvrir.

En même je me suis dit qu’il est prisonnier d’une salle, derrière des grilles comme une prison (le tableau toujours)… lui fumant librement dans ce jardin.. faussement libre.. jardin clos entouré de bâtisses.. emprisonné dans sa vie, son métier… qui profite à sa pause déjeuner d’un moment de liberté, organisé par la société.. s’intoxiquant volontairement.. pause dans cet espace végétal créé de toute pièce… dans cette vie créée de toute pièce.. un regard sur cette civilisation (le tableau), avec un coeur caché derrière..

Puis qui retourne à sa vie-organisée.. conscient de sa prison… consentant ?

je mis ce tableau pour lui (celui à l’envers).. pour cette complicité improbable

expo-grenier-a-sel-mai-2015-1   expo-grenier-a-sel-mai-2015-2

mai 2015… 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s