Paysage agricole

Je n’ai pas publié depuis un moment, pourtant j’ai (un peu) travaillé. Peut être je publierai.. faut dire que j’ai perdu cette habitude de tout photographier. J’ai un peu la flegme..

J’ai envie d’arrêter les petits formats, plus trop envie en ce moment.

J’ai fait l’installation d’une expo dans une maison de retraite, et ce faisant, j’ai repris contact avec certains thèmes de travail, que j’avais mis de côté. Notamment les paysages agricoles et urbains, qui reviennent inlassablement. Je ne sais pas vraiment ce qui m’attire dans ses grandes bâtisses grises.. c’est étonnant, car ce sont des bâtiments de pierre, ciment à priori froids.. mais elles m’évoquent une vie paisible, et incongrue en même temps. Posés là par l’homme, en plein milieu d’un paysage.. enfin, pseudo paysage lui aussi modifié, dompté par l’homme… des champs la plupart du temps. C’est comme regarder les poteaux électriques… je les imagine reprendre leur liberté, soudain ils prennent vie, se rebellent… s’envolent…  la nature et les constructions faisant coalition pour leur propre vie .. survie, au delà de l’homme, et de l’humanité…

Je retravaille donc ce thème, sans savoir où cela va me mener, ni comment.. nul part peut être.

J’ai commencé par quelques croquis, mini format, les imaginant plus grands. Comme pour dompter cette angoisse du grand, de la toile, du risque pris sur grand format. Voilà, c’est fait, de minuscules formats rassurant. Genre, je ne prend pas de risque… 😀

  petits croquis de paysage agricole  croquis urbain au graphite

Oui, ce serait sympa en plus grand, dans mon esprit ils sont grands. Mais, le problème d’échelle se pose… s’il est facile de gérer 1/2 cm2 sur un papier en faisant un genre de flou « artistique », qu’en sera t il sur un format 10 fois plus grand ?

croquis urbain au feutre

Et cet applat de couleur au feutre si agréable sur 3 cm, que faire sur 30 cm ?

Tout le problème est là..

Je me lance tout de même. Je prépare des panneaux, dans mon esprit j’envisage 4 formats égaux de 60 x 40 cm. En les réalisant, un format plus grand 80 x 60 cm s’impose. OK. Me voilà avec 2 panneaux que j’enduis de gesso, plusieurs couches, ponçage… lissage au chiffon…

Imprimature.. jaune pétant, comme à mon habitude. J’hésite encore sur ce que je fais faire.. j’envisage 2 autres possibilités/interprétations différentes, avant de revenir à mon idée de départ. Je pense même une 3eme possibilité… j’aimerais pouvoir faire tout ce que j’imagine.. savoir faire et temps…

Dessin.. craie blanche, puis à l’huile. Je pose les couleurs. Je n’ai pas fais de photo intermédiaire. J’hésite à montrer ou pas… je « termine » pour aujourd’hui (hier donc) en me disant je couvre partout, pour ne pas garder ce jaune pétant.. sinon mon esprit va être encore embarqué dans autre chose. Je m’interroge sur ce que je fais.. et je me dis que j’essaie de mettre l’émotion que je ressens lorsque je regarde ce paysage. J’envisage quelque chose de flou, vaporeux, brumeux.. mais délicat.

Toute la difficulté est là.. comment transcrire sur la toile (abus de langage, en l’occurrence il s’agit d’un panneau).. comment traduire l’émotion, la sensation ? Un ressenti ?

ébauche de paysage agricole à la peinture à l'huile

Évidemment, je ne suis pas satisfaite de ce premier résultat.. trop criard, finalement trop flou, qui ne renvoi pas ce que je veux. En même temps, je reste indulgente.. c’est la 1ère étape, cela me rappelle mes 1ères peintures d’objets, qui me laissaient dans une détresse immense face à cette 1ère étape souvent.. floue… impropre… mal peinte… avant que la magie n’opère.

Est-ce que ça va marcher encore ? La magie va-t-elle revenir ?

Parfois, j’ai l’impression d’avoir perdu cette innocence du peintre, où je ne savais pas ce que je faisais ni comment… et comme souvent lorsque l’on perds quelque chose.. je souhaite la retrouver… 🙂

Ce matin, je me suis plongée dans les livres.. il y a tant à travailler… je regarde quelques paysagistes aussi. J’envisage des milliers d’exercices, des croquis, des ébauches, ceci, celà… mais non, c’est pas possible.. je m’arrête sur un exercice (ouf! un seul).

Je vais reprendre mon tableau, et dès que j’ai un moment, je fais un petit exercice…

J’aimerais me plonger, me noyer dans la peinture, m’en abreuver, m’en saouler, ne vivre plus que par elle… pour elle…

 

Publicités

Une réflexion sur “Paysage agricole

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s