# blanc 02, nature morte.. que des mots

Une nature morte blanche… je peux faire un dessin, sur un papier gris, quelque chose de fin, doux, aux crayons de couleur et au porte-mine graphite.

Je pense à une nature morte blanche que j’ai faite il y a quelques années. C’est amusant de réaliser que les sujets qui m’intéressent aujourd’hui sont présents depuis le début. J’ai remarqué cela pour la bobine aussi..  comme des prémisses sur lesquels je vais travailler.. en fait, c’est juste une question d’attirance, de goût…

… un dessin au crayon… puis… quelque chose de très enlevé, juste au trait, sur papier toujours… avec quelques nuances de blancs crèmes, une illustration en quelque sorte.

Et puis une peinture… là, je n’ai pas d’image, c’est l’inconnu…  je me dis que c’est pour cela que je suis tant attirée par la peinture… c’est un inconnu, je ne sais pas où je vais, je ne sais rien… c’est comme approcher un vide, un néant…

J’ai des envies de motifs aussi.. mais stop…

Je prend mon tas d’objets blancs.. je pense à Oudry, une peinture avec une volaille pendue.. je me souviens que cette peinture est perdue, visible nul part, on ne sait pas où elle se trouve. Je l’ai vu dans un livre à la bibliothèque, et je l’ai trouvée belle.
Je pense aussi à un artiste de ma région, dont j’ai vu un dessin dans une galerie.. j’ai noté son nom dans un cahier que j’avais ce jour là car j’ai eu envie d’en voir plus.. il ne reste qu’à retrouver le cahier…

La nature morte, donc… blanche.. un support blanc, je pense commencer par quelque chose de simple, pour voir ce qu’il se passe… quelques objets, une composition classique… pff.. un espèce de napperon rectangulaire blanc s’impose.. une bobine blanche, et une petit boîte en carton…

… j’aime ce blanc, c’est beau. C’est simple dans sa complexité. C’est rien, et c’est tout. Qu’est-ce que je vais faire avec cela ?

Là, je me dis que la peinture est inutile. C’est beau tout seul ces objets. Pourquoi faut-il les peindre ou les dessiner ?

Je pourrais installer plusieurs petites natures mortes ainsi dans mon atelier. Et je resterais contemplative à admirer cette beauté, m’engouffrer dedans, me laisser submerger, envahir.. l’extase, le bonheur… je les imagine bien, toutes les unes à côtés des autres, multitudes d’objets blancs organisés pour la contemplation…

bon, là je me secoue et action…

Publicités

2 réflexions sur “# blanc 02, nature morte.. que des mots

  1. J'ai la même interrogation que toi : pourquoi faut-il les peindre ? Ce qui est curieux c'est que ma réponse est différente avec toi comme peintre et avec moi comme peintre.Avec toi je dirais oui il est nécessaire de les peindre, pour montrer la beauté que tu vois et transmettre ton sentiment du beau.Avec moi je dirai non il est inutile de les peindre, parce que je me sens incapable de transmettre la beauté que je vois. 🙂

  2. Cela ne m'étonne pas de toi 😀 Ce qui est valable pour moi, l'est pour toi.. 🙂 En fait, j'ai pensé à montrer le beau, et je me suis dis aussi qu'il est impossible de montrer une telle beauté, et le réel problème n'est pas de savoir la peindre pour le montrer, mais que les gens ne puissent pas voir cela et ai besoin de la peinture pour le voir. C'est ça qui est fou… et puis lorsqu'ils regardent, c'est la peinture qu'ils voient, pas l'objet… enfin, pas tous… Quel autre intérêt de montrer le beau ? Finalement, je me suis décidé à agir.. sans but précis….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s