une gamme mélodique, accord avec une couleur, terre de Sienne naturelle

Je pose les couleurs sur ma palette propre, terre de Sienne naturelle, blanc, noir d’ivoire.
Je prépare une gamme de gris avec le noir et le blanc, ce gris est neutre, froid… brrrr..

Je prépare également une gamme claire à foncée avec la terre le blanc et le noir, et enfin, une mélange des deux, un gris teinté terre.

Je note tout cela sur une fiche.

Les premières touches de couleurs sont les plus difficiles à poser. Cela me fait toujours cela lorsque je commence à peindre, j’ai ce sentiment d’inexpérience, de  ne pas savoir faire. Je me dis « mais qu’est-ce que j’ai appris depuis 2 ans ? comment j’ai fait pour peindre les tableaux précédents ? » A ce moment précis, je ne comprends pas, je ne comprends pas ce que j’ai fait auparavant (et surtout comment), je ne comprend pourquoi je persiste…

… pourtant, il faut continuer.. à chaque fois c’est pareil, et à chaque fois j’oublie que c’est ainsi…

Comme d’habitude, je persiste… et j’oublie que je n’y arrivais pas…

Très vite, je réalise combien le gris est bleu lorsqu’il se trouve à côté de la couleur terre. Je connais la propriété des complémentaires « lorsque je pose une couleur, je pose sa complémentaire autour ». Lors de ce petit exercice cela m’est apparu de façon flagrante. Je peut même dire que cela m’a sauter aux yeux et surprise !

Le gris neutre fabriqué avec un noir et un blanc, devient bleu à côté de la terre de Sienne naturelle. 

En continuant cette petite peinture, je trouve difficile de travailler avec si peu de couleur. J’essaie de penser ‘dessin’, j’envisage même re réviser mes cours de paysage.. j’ajoute de fort contrastes.. le lendemain, j’atténue les contrastes qui me paraissent trop fort. Je met de la texture, puis je trouve cela rop riche, trop brouillon, le regard se perd…

Encore une journée passe…

Dernier jour sur cette peinture, il me parait important de travailler sur l’aspect chaud/froid, j’ajoute donc de la terre de Sienne sortie du tube pour réchauffer quelques parties. Je pense aussi à la circulation des blancs, et des noirs… je crois que pour les blancs, j’ai du chemin à faire, je n’ai pas pigé.

Le blanc ne circule pas comme le noir. 

Publicités

2 réflexions sur “une gamme mélodique, accord avec une couleur, terre de Sienne naturelle

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s